Vie démocratique

Vivre-ensemble

Citoyens assis qui votent sur une proposition présentée par un animateur

Vision

La Ville reconnaît sa responsabilité dans la mise en place d’un environnement porteur de cohésion sociale pour toutes et tous. Ainsi, celle-ci s’engage à mettre en place tous les moyens dont elle , pour s’assurer que l’ensemble de sa communauté puisse s’épanouir dans un milieu sécuritaire, équitable, et inclusif (EDI).

  • Par souci d’équité, nous entendons que toute personne, quelle que soit son identité, soit traitée de manière juste.
  • Par souci de diversité, nous reconnaissons toute la richesse des expériences et des différences.
  • Par souci d’inclusion, nous souhaitons assurer un environnement où tous les gens sont respectés de manière équitable et ont accès aux mêmes opportunités.

De façon continue et selon une approche constructive, qui se penche sur une ouverture au dialogue et aux échanges, la Ville poursuivra au fil des prochaines années, plusieurs chantiers majeurs en la matière, appuyés sur les principes d’EDI.

Elle s’engage à soutenir de façon prioritaire les principes d’EDI à travers des pratiques innovantes et transparentes. 

  • Les bénéfices pour la collectivité :
    • Rétablir un lien de confiance fort de tous les services;
    • Augmenter le sentiment de sécurité pour l’ensemble de la communauté;
    • Renforcer le sentiment de fierté et d’appartenance.

Démarche

Comité consultatif citoyen

Au printemps dernier, la Ville invitait la population à se manifester afin de former un comité consultatif citoyen sur le vivre-ensemble. Formé de 7 membres, leur mandat consiste à proposer des pistes de solutions afin de nourrir les orientations de la Ville en matière d’équité, de diversité et d’inclusion.

Nous leur avons demandé quelles étaient leurs motivations :

Discuter ouvertement, dans un esprit de collaboration, d’enjeux, d’équité, de diversité et d’inclusion. J’aimerais assurer à mes enfants et tous les enfants issus de la diversité culturelle, de vivre et d’évoluer dans une ville où ils se sentent à leur place et en sécurité.

- Anne-Laurie Beaubrun.

Laissons nos différends de côté et faisons du vivre-ensemble l’occasion de se rassembler autour d’une cause qui nous tient à coeur.

- Xavier Allard.

Il est important pour moi de m’impliquer dans ma ville afin de favoriser le vivre-ensemble. J’ai envie de faire partie de la solution. Je crois qu’il est possible pour des gens différents de vivre ensemble et d’être bien.

- Jennifer Burnham.

J’ai le goût de m’exprimer, de donner mon point de vue, de mettre mon grain de sel et de contribuer à une création collective peut-être, bref de donner plutôt que de recevoir… Je suis une aînée et le vivre-ensemble m’interpelle, le mieux vivre ensemble devrais-je dire.

- Nicole Lessard.

Pour moi, le vivre-ensemble c'est mieux s'écouter pour mieux s'entendre.

- Émilie Nadège Devo.

Vivre ensemble c'est accepter les différences et lutter contre le racisme. Il serait important de mieux s'écouter pour mieux s'entendre.

- Khalid Taibi El Kettani.

J’aimerais comprendre et trouver des solutions avec mes concitoyen.ne.s de Repentigny pour améliorer le vivre-ensemble.

- Eliane Fournier-Pleau.

Forum sur le vivre-ensemble

Co-construire le Repentigny d’aujourd’hui et de demain

La population est invitée le 5 novembre prochain à participer au tout premier forum sur le vivre-ensemble à Repentigny.

Les échanges couvriront quatre grandes thématiques identifiées par la population lors du sondage réalisé à ce sujet au printemps dernier :

  • La discrimination;
  • L’égalité des chances;
  • La mixité des générations;
  • La mobilisation citoyenne.

Vous êtes attendu.e.s au Centre communautaire Laurent-Venne, de 9 h à 16 h, pour une journée d’échanges sur des sujets qui nous tiennent à cœur. Un repas et des collations seront fournis et l’événement sera suivi d’un moment de réseautage.

Alain Joseph, récipiendaire du prix Pour un Québec sans racisme 2022 et animateur du balado Coconut, sera notre maître de cérémonie pour cette première édition.

Cet événement écoresponsable est rendu possible grâce à la contribution financière du gouvernement du Québec, en partenariat avec Un et un font mille, le Laboratoire de recherche sur les relations interculturelles du Département d’Anthropologie de l’Université de Montréal (LABRRI), la Fondation canadienne sur les relations raciales, l’Observatoire international des maires sur le vivre-ensemble et Avatar Théâtre.

Nous sommes heureux de pouvoir compter également sur la participation spéciale de l’Institut du Nouveau Monde et du Conseil national de l’insertion des compétences marocaines du monde.